La Saint-Valentin et le White Day au Japon

Valentine's Day in Japan

En Occident, la Saint-Valentin est considérée comme une opportunité de montrer son amour à sa moitié, ce qui se traduit généralement par des cadeaux et/ou un rendez-vous romantique. L’homme se charge traditionnellement d’organiser cette journée.

La Saint-Valentin au Japon se passe un peu différemment. Les hommes en font souvent très peu le 14 février et ce sont les femmes qui offrent les cadeaux. Et pas seulement à leur partenaire, mais aussi aux hommes avec qui elles ont une relation affective particulière.

Une autre grande différence est le type de cadeaux offerts. Les cartes, fleurs, bijoux et repas gastronomiques sont appréciés dans de nombreux pays, mais une seule option est acceptable au Japon : beaucoup, beaucoup de chocolat.

Continuez votre lecture pour en savoir plus sur les coutumes de la Saint-Valentin au Japon et le jour de l’année où il est attendu que les hommes japonais rendent la pareille à leur partenaire.

Comment se passe la Saint-Valentin au Japon ?

Bien que la fête soit relativement récente dans le pays, le Japon a déjà développé ses propres traditions et coutumes pour la Saint-Valentin, remontant à la création de publicités pour confiseries dans les années 1930.

Origines

Les fabricants de confiseries japonais ont vite perçu le potentiel de cette célébration auprès des consommateurs locaux et ont commencé à commercialiser des chocolats en forme de cœur.

Ces chocolats étaient destinés aux femmes pour leur permettre d’exprimer « kokuhaku » (l’acte de confesser ses sentiments), ce qui était encore tabou à l’époque.

La tradition s’est rapidement imposée et il est même considéré que l’introduction de cette coutume a marqué un tournant dans la manière dont les hommes et les femmes japonais interagissent.

Elle est également devenue extrêmement rentable pour les vendeurs de chocolat et les grands magasins, qui ont commencé à décorer des vitrines de plus en plus élaborées pour la Saint-Valentin afin d’attirer les clients.

Actualité

Les voyageurs qui se rendent à Tokyo avec le Japan Rail Pass dans les jours précédant la Saint-Valentin pourront avoir un aperçu de cette coutume, car de nombreux magasins débordent de décorations colorées et de délicieuses boîtes de chocolat.

Une autre option populaire pour les femmes est d’offrir des chocolats artisanaux au lieu d’en acheter. Pour cette raison, de nombreuses boutiques vendent tout le nécessaire pour faire son propre chocolat à la maison et préparer un cadeau plus personnel.

[banner-fr]

Types de chocolats pour la Saint-Valentin au Japon

Les femmes japonaises sont censées offrir les chocolats suivants à la Saint-Valentin en fonction de leur relation avec le bénéficiaire :

  • Giri-choco : ce cadeau sert de « dette de gratitude » et doit être offert à des amis, supérieurs, proches et collègues masculins.
  • Honmei-choco : ces gourmandises sont souvent artisanales pour une touche plus personnelle et sont offertes à un partenaire (petit ami, mari, etc.).
  • Jibun-choco : chocolat à acheter et à offrir à elles-mêmes pour un petit plaisir bien mérité.
  • Tomo-choco : chocolat coûteux et élaboré, offert entre amies et dégusté loin des hommes.
  • Gyaku-choco : signifiant « chocolat inversé », il est offert à une femme par un homme. Il est peu courant à la Saint-Valentin et est plutôt offert un mois plus tard lors du White Day.
Chocolats pour la Saint-Valentin au Japon
Chocolats de la Saint-Valentin au Japon

Saint-Valentin vs. White Day au Japon

La Saint-Valentin est célébrée le 14 février, tandis que le White Day (« Jour Blanc ») est célébré un mois plus tard, le 14 mars.

Le White Day n’a été réellement introduit que dans les années 1980, lorsque l’Association Nationale de l’Industrie de la Confiserie au Japon a mené avec succès une campagne visant à créer un « jour de réponse » où les hommes offrent des cadeaux aux femmes après la Saint-Valentin.

Cette journée a reçu ce nom car la couleur blanche est considérée comme un symbole de pureté et est étroitement associée à un amour adolescent innocent dans la culture japonaise.

Lors du White Day, les hommes doivent généralement offrir des cadeaux d’une valeur environ 2 à 3 fois supérieure à celle des cadeaux qu’ils ont reçus un mois plus tôt.

Si l’homme ne rend pas l’attention, ce geste traduit un certain refus et mépris, tandis que le fait d’offrir la quantité de chocolat équivalente est perçu comme un signe qu’il souhaite mettre fin à la relation.

Changements récents dans les traditions japonaises de la Saint-Valentin

Bien qu’il soit traditionnel pour les femmes d’offrir des chocolats à la Saint-Valentin et pour les hommes de leur rendre la pareille lors du White Day, les femmes japonaises s’opposent de plus en plus à cette pratique stressante de « cadeaux forcés ».

Ce malaise concerne principalement le Giri-choco, souvent ressenti par les femmes comme une importante pression de dépenser des milliers de yens en chocolat pour éviter d’offenser leurs supérieurs et leurs collègues. De nombreuses entreprises japonaises ont donc interdit la pratique pour minimiser ce sentiment.

Au lieu d’offrir un Giri-choco, les femmes japonaises sont désormais plus susceptibles de s’offrir un Jibun-choco, d’offrir un Tomo-choco à leur famille et à leurs amies, ou d’offrir un Honmei-choco à leur moitié.

Peut-être pour exprimer leur solidarité, un nombre croissant d’hommes japonais choisissent également de renoncer aux cadeaux du White Day et d’offrir un Gyaku-choco à leurs épouses et petites amies à la Saint-Valentin.

Tours et Activités Connexes