Guide d’ascension du Mont Fuji

Mt. Fuji

L’ascension du mont Fuji est devenue en quelques décennies un incontournable de la plupart des voyages au Japon. Par sa symbolique dans la culture japonaise, mais aussi pour les vues qu’elle offre sur le paysage environnant mais aussi pour le défi physique que cela représente. Si vous êtes aussi tenté de monter au sommet du Mt Fuji, voici un guide complet qui vous offrira des conseils pratiques et vous aiguillera sur cette activité tant prisée des japonais et des touristes étrangers.

Quel parcours et quelle saison pour l’ascension du Mont Fuji ?

Pendant une très large partie de l’année le Mont Fuji est enneigé, et de manière importante. Il y a donc des périodes où l’ascension du Mont Fuji est impossible ou presque, et une saison dite «officielle» où tous les chemins sont ouverts.

Il existe en fait quatre sentiers d’ascension pour escalader le Mont Fuji : Yoshida, Subashiri, Gotemba, Fujinomiya.

  • Sentier Yoshida : 2.300 m (altitude du sentier).
  • Sentier Subashiri : 2.000 m.
  • Sentier Gotemba : 1.450 m.
  • Sentier Fujinomiya : 2.400 m.

Tous les sentiers sont accessibles via un bus de montagne, en prenant les passagers de l’une des cinq 5ème stations (bien que toutes soient nommées 5ème station, il s’agit de stations différentes), la plus populaire étant la 5ème station Fuji Subaru.

Monter le Mt Fuji
Monter au Mont Fuji by @Azlan DuPree (Flickr)

Sentier Yoshida

Parmi ceux-ci le sentier Yoshida est le plus célèbre car c’est le plus emprunté et le plus facile. Mais c’est aussi celui où l’affluence sera importante au cours de la saison officielle. Sur cette voie d’accès, la période officielle s’étale sur un peu plus de deux mois d’été: généralement juillet, et août et ainsi que début septembre. Par les autres sentiers la période d’accès est un petit peu plus courte.

Sentier Gotemba

Le sentier Gotemba est réputé pour être l’un des plus difficiles et physique et le sentier Yoshida ne commence qu’à la station 5 («Kawaguchiko») à 2.305 mètres d’altitude, et ne fait qu’une longueur de 6 kilomètres pour une dénivelée de 1.500 mètres.

Meilleures dates pour gravir le mont Fuji

Por la sentier Yoshida, la période officielle s’étale sur un peu plus de deux mois d’été: généralement juillet, et août et ainsi que début septembre. Par les autres sentiers la période d’accès est un petit peu plus courte.

L’intérêt majeur de la période officielle pour la date de l’ascension du Mont Fuji est l’existence d’une structure de soutien qui est mise en place pour faciliter l’ascension jusqu’au sommet. Les transports publics fonctionnent, les refuges sont tous ouverts, les toilettes publiques sont disponibles, et les secours sont prêts à intervenir. En dehors de cette période, vous faites l’ascension du Mont Fuji à vos risques et périls.

Il vaut mieux aussi éviter absolument de faire l’ascension du Mont Fuji durant les week-end et jours fériés japonais ou pendant la saison de O-bon (à la mi-août) car la foule est très présente et il y a moins de plaisir à grimper au sommet du Mt Fuji avec la sensation d’un embouteillage.

Monter au Mont Fuji de jour ou de nuit ?

L’ascension de nuit du Mont Fuji est certainement la plus prisée, et en tout cas par les japonais, car cela vous donne la possibilité d’être au sommet avant l’aube. Vous pouvez ainsi admirer le lever de soleil avec un cérémonial impressionnant qui est mis en place par les autorités.

L’hymne national japonais retentit et le drapeau du Japon est hissé, accompagné de la ferveur et de la joie des japonais présents. C’est assurément une expérience unique à vivre ! Cependant l’obscurité et la foule conséquente pour gravir le Mont Fuji de nuit ralentissent fortement la montée et rallonge la durée de la randonnée.

L’ascension de jour est certainement plus ordinaire et moins soumise à la foule et il fait moins froid au sommet. En revanche elle vous donnera des points de vue nombreux et éblouissants tout au long de votre ascension du Mont Fuji.

Le matériel, la météo et autres conseils pour escalader le Mont Fuji

L’ascension du Mont Fuji est une randonnée de difficulté moyenne. Elle ne nécessite pas un exploit de votre part mais requiert tout de même une bonne aptitude à la marche et une condition physique correcte. Une des difficultés sera de s’adapter à l’altitude du Mont Fuji (3.776 mètres) et à la météo. En effet, il peut faire froid dès qu’on approche du sommet du Mont Fuji et de grandes bourrasques de vent ne sont pas rares.

Il est recommandé de voir, avant d’entreprendre une ascension, quelles sont les prévisions météo sur le Mont Fuji afin de se prémunir d’éventuels risques.

Coté matériel, il faut bien sûr être chaussé de manière adéquate (des chaussures de marche de montagne), avoir des vêtements adaptés à la randonnée, et prévoir de quoi s’habiller en altitude pour lutter contre le froid. Enfin, on peut noter parmi les choses à glisser impérativement dans votre sac à dos: au minimum 2 litres d’eau par personne, des snacks et barres énergisantes, bonnet, gants, un vêtement de pluie, une lampe, un appareil photo, des bâtons de marche et un casque avec des lunettes protectrices, et un masque anti-poussière qui sont fortement conseillés par les autorités japonaises.

Enfin, il ne faut pas négliger la descente qui est fatigante et source de dangers. Vous avez dans vos jambes la fatigue de la montée et les appuis sont parfois plus hésitants et vos articulations sont très sollicitées, notamment les chevilles et les genoux. Il faut donc redoubler de vigilance et ne pas être grisé par la vitesse que vous pouvez prendre facilement.

Mont Fuji ascendant
Mont Fuji ascendant by @Hajime NAKANO (Flickr)

Comment se rendre au Mont Fuji depuis Tokyo

Si vous vous situez à Tokyo, il vous sera facile de trouver comment arriver au Mont Fuji. Vous pourrez vous y rendre en train : c’est le plus rapide.

Depuis Tokyo, il faut prendre la ligne JR Tokaido jusqu’à Kozu et changer pour la ligne JR Gotemba (inclus avec votre JR Pass). A la gare de Gotemba, il suffit alors de prendre un bus pour accéder aux pieds des voies d’ascension.

Vous pouvez aussi prendre un train JR Limited Express (Azusa ou Kaiji) de la gare de Shinjuku à Otsuki, puis ensuite le train de Fujikyuko pour Kawaguchiko. Le trajet dure à peu près 2 heures et 20 minutes.

L’ascension du Mont Fuji au Japon est tout un symbole et une source de souvenirs mémorables: préparez-là soigneusement et appréciez les paysages tout en faisant cette escalade de manière prudente et raisonnée !

Related Posts

Tours et Activités Connexes